Tokyo, un pingouin dans la ville

9 mois déjà que nous sommes rentrés du Japon, 9 mois pour enfin accoucher de mon article sur Tokyo (on ne critique pas le jeu de mot à 3 yens).

Nous avons découvert le Japon la 1ere semaine de novembre alors que les arbres se paraient de leurs couleurs d’automne et que les wagashi se parfumaient à la châtaigne. Nous logions à Kawasaki, et nous n’avons eu que 3 jours pour nous familiariser avec cette ville immense, magnifique, qui regorge de vie et de couleurs.

DSC_0132

Et si on embarquait pour 48h à travers les quartiers de Tokyo ? (si ça ne te tente pas, tu peux toujours fermer cette page, je ne t’en voudrais pas).

JOUR 1

Tout d’abord procure toi une petite Seica Card avec un pingouin dessus, ça te facilitera la vie et les transports (tu n’en as pas besoin pour lire cet article, uniquement si tu trouves au Japon).

Notre 1ere gare d’arrêt : Ueno.

C’est parti pour une balade dans le parc d’Ueno, avant d’aller passer quelques heures au Musée National de Tokyo ; oui oui quelques heure, je t’assure que même moi qui suis légèrement allergique aux musées, je ne voulais plus partir. Comme la culture ça creuse, prend ensuite la direction du cimetière Yanaka et fait un stop sur la terrasse en bois du Yanaka Beer Hall pour des edamame, de la viande cuite à l’étouffé et une bière locale, ou un thé vert. Et pour le dessert, rendez-vous dans la petite cour à droite pour se régaler à la boulangerie Kayaba. Pour faciliter la digestion de toute cette pâte d’Azuki, on part louer un vélo chez Tokyobike Rentals Yanaka, qui fait aussi de supers cafés ! En selle ou à pied, explore le quartier et ses petites maisons traditionnelles en bois qui bordent les rues, sans oublier les temples et le très beau cimetière de Yanaka.

DSC_0146

20171108_141338

20171108_141107

20171108_141459

20171108_151221

20171108_153949

DSC_0169

DSC_0168

DSC_0173

DSC_0172

Yanaka Beer Hall : au bout d’une allée, cette petite pépite est l’endroit parfait pour se requinquer après une demi journée au musée (ici).

Boulangerie Kayaba : juste à côté du Yanaka Beer Hall, retrouve les classiques japonais et une pâte d’azuki à tomber (ici) !

Tokyobike Rentals Yanaka : cette  boutique vend les super thermos Kinto et fait de très bons cafés…à emporter sur ton vélo de location (ici).

On dégaine à nouveau sa Suica Card et on essaye de ne pas se perdre dans le métro pour rejoindre Akihabara, le fameux quartier des mangas et des japonaises déguisées en Sakura Soubrette. Entre les jeunes dames qui te proposeront de jouer à Dragon Ball Z grandeur nature en échange de ton livret A – awkward – et les micro-cantines de udon ou encore les robot restaurants, cette expérience ne te laissera pas de marbre. Si tu préfères une version plus soft, va faire un tour du côté des jolies petites rues qui bordent le quartier ou enferme toi quelques heures dans une salle d’arcade. 

20171107_193437

20171107_194038

20171106_184323

20171106_183838

JOUR 2

Hop, hop, hop, c’est parti pour une overdose de poissons frais à Tsukiji ! Enfile tes baskets et file au plus grand marché de poisson au monde (entre 7h et 8h) pour déambuler entre les allées et assister aux ventes entre professionnels.

Petit conseil : mieux vaut ranger ton appareil photo, il est interdit de photographier les stands, les poissons et les marchands dans la partie du marché réservée aux professionnels.

Et comme il n’y pas d’heure pour les sushis, rejoint le dédales de rues de Tsukiji et essaye de ne pas te faire avoir par un boui-boui d’attrapes touristes. Nous avons réussi à nous glisser sur un tabouret en face de deux maîtres sushi ici.

DSC_0115

DSC_0117

20171107_105153

DSC_0130

DSC_0123

DSC_0118

DSC_0124

20171107_113104

Après t’être perdu 2 ou 3 fois dans ce labyrinthe de crustacés, rejoint le métro et prend la direction de Takebashi, dans le quartier de Chiyoda, pour une balade à travers les jardins de Kitanomaru, sous la porte de Tayasu-mon, jusqu’au Temple Yasukuni. Assied toi et observe les écoliers en tenues traditionnelles, les japonais qui viennent prier, les feuilles d’automne qui tombent…c’était la Minute Poésie.

Petit conseil : ne prévoit pas de visiter les jardins du Palais Impérial le lundi ou le vendredi, il sont fermés.

DSC_0091

DSC_0097

DSC_0094

20171106_161049

On boit un jus de fruit Pokémon et on est reparti pour la rue Wasedi Dori, située dans l’ancien quartier des Geisha, on y a trouvé une boutique de thé qui casse carrément 3 pattes à un canard laqué : Razukan (ici). Hojicha (thé torréfié sur place), Sencha, Genmaicha, Matcha…tu as l’embarras du choix ! On flâne dans les rues alentours avant de reprendre le métro direction Shinjuku.

Gare à la crise d’épilepsie en sortant du métro, les commerçants ont une remise sur les néons ! On marche la tête en l’air – on fait quand même attention où on met les pieds – le regard rivé sur toutes ces devantures multicolores. Entre boutiques duty free, bar d’after work ou resto de ramen, il y en a pour tous les goûts.

Mais le pingouin de notre Suica Card n’a pas dit son dernier mot : on reprends la ligne F pour Shibuya, tu sais là où il y a le carrefour le plus fréquenté au monde ! Là aussi les néons ont recouvert les bâtiments et l’ambiance est aussi électriques que les écrans géants qui diffusent de la publicité super kawaï. Pour se remettre de toutes ces émotions, on file chez Yona Yona Beer Works pour une pinte de Yona Yona Ale et des petites choses à grignoter, le tout dans une ambiance de pub hipster.

Et là le gingembre du marché Tsukiji commence à faire effet – comment ça tu ne vois pas de quoi je parle ? – on part à la recherche d’un Love Hotel sur la colline de Shibuya pour une soirée chaude comme un Okonomiyaki. Une fois que tu as jeté ton dévolu sur le Pink Palace de ton choix, va faire un tour au Jazz Blues Soul Bar et sirote un saké en écoutant des vinyls. Nous avions trouvé un super bar à cocktail, tout petit, avec du sable par terre et un barmaid adorable, mais malgré des heures à promener le bonhomme jaune sur Google Maps je ne l’ai pas retrouvé…Sumimasen.

20171107_160107

20171106_202029

20171106_190134

Yona Yona Beer Works : une dizaine de bières locales à la pression, dans une ambiance décontractée et plutôt jeune. Idéal pour un verre en début de soirée !

Hotel Allure : un Love Hotel à 55€ la chambre avec douche jacuzzi, produits de beauté à gogo, musique dans la chambre et lumière tamisée. On a adoré !

JBS : un speak easy aux allures de studio d’enregistrement, pour siroter un verre de whisky ou de saké en écoutant les légendes du jazz sur platine. 

Et il ne me reste plus qu’à te souhaiter “Oyasuminasai” !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s